L’esprit malin du capitalisme

Paru le 23 octobre aux éditions DDB

Notre avenir sera si riche que nous n’avons pas à nous soucier des dettes qui s’accumulent : elles seront effacées par les performances du futur. Et si l’homme est un être nuisible qui a dévasté la planète, il pourra sans problème être régénéré et « augmenté » par les miracles de la technologie. Telles sont les promesses que nous fait le capitalisme spéculatif.
Depuis près d’un demi-siècle, cet esprit malin a saisi la sphère financière, puis l’économie réelle, et enfin la société tout entière. Il a bouleversé le travail, la consommation, les entreprises, les mentalités et la vie quotidienne pour produire une société matérialiste, fébrile et fataliste. Rebondissant à chaque crise, il a pris la forme de la financiarisation, puis de la digitalisation. Il prépare déjà sa nouvelle mue.
À chaque fois, il nous fait espérer un avenir qui nous sauvera, tout en nous susurrant que l’être humain en sera exclu s’il ne s’adapte pas. Voici donc le récit de ce destin qu’on nous dit implacable, de son origine à son non moins implacable dénouement.

Vous n’avez que 30 secondes pour découvrir le livre ?

Présentation de l’ouvrage en 5 minutes (réalisation FNEGE)

L’esprit malin du capitalisme from FNEGE MEDIAS on Vimeo.

 

Réponse de Pierre-Yves Gomez suite aux critiques concernant son ouvrage (notamment celles d’Eric Zemmour)

« Du lourd » ! Comment les jeunes de la revue Limites perçoivent le livre  :

Un dessin-résumé du livre

Pourquoi_Je_Vais_Travailler_

 La télévision en a parlé

La radio en a parlé

 

La presse en a parlé

le-monde Le Monde (17 octobre 2019) : « La solution à l’anti-humanisme »

figaro Éric Zemmour (16 octobre 2019): «Les vrais ressorts du capitalisme spéculatif»

Logo-PAGE_des_libraires Page des Libraires (automne 2019) : « Homo economicus »

philomag Philosophie Magazine (novembre 2019) : « Paroles, paroles »

logo-la-décroissance-300x192  La Décroissance (1er novembre 2019) : « une vraie bonne surprise »

liberationLibération (2 novembre 2019) : « L’esprit malin du capitalisme »